Archives des Service - Artisans habitat

  • Les voitures d’occasion : Une denrée devenue rare

    Selon les statistiques reçues, on constate que les voitures d’occasion se font vraiment rares sur le marché. En conséquence, leur prix ne cesse d’augmenter, et les demandes aussi par la même occasion. Pourquoi ce marché a-t-il subi un tel revirement ?

    Les causes de la rareté des voitures d’occasion

    La rareté des voitures d’occasion s’explique avec plusieurs raisons du marché, et aussi des impacts de la crise.

    Le frein à la production des voitures neuves

    Actuellement, la production des voitures neuves est freinée en raison du manque de certaines pièces. Les constructeurs ont ainsi du mal à produire de nouvelles gammes. Les demandes des grandes entreprises prennent donc un long moment à être traitées. Certaines commandes doivent même attendre un an et plus avant de procéder à la fabrication. A cause de cela, les ménages et les entreprises sont contraints de garder leur véhicule actuel pour une longue période, diminuant ainsi les voitures d’occasion mises en vente. Rares sont donc les concessionnaires qui vendent des modèles intéressants, comme Verbaere. Suivez ce lien pour en savoir plus sur les modèles en leur possession.

    La hausse des prix des voitures neuves

    La rareté des offres de voiture d’occasion est également causée par le prix des voitures neuves actuelles. Il va sans dire qu’avec la technologie, la rareté des pièces et la qualité de fabrication, le prix des voitures monte sans cesse au fil des années. Avec la crise sanitaire et la crise économique, les ménages ne peuvent plus se permettre d’acheter une nouvelle voiture chaque année. Ainsi, ils préfèrent garder leur voiture actuelle et se contenter de leur ancien modèle. Certains se tournent aussi vers les voitures d’occasion, ce qui augmente la demande sur le marché de seconde main.

    Les offres de vente de voitures d’occasion se font rares

    A part les deux raisons mentionnées ci-dessus, qui expliquent la rareté des voitures neuves, on peut aussi constater une autre cause à cela. Les offres de ventes sur le marché de seconde se font très rares. Si les ménages sont réticents à investir dans le neuf, ils sont tout aussi réticents à mettre en vente leur vieille voiture. Il existe actuellement plusieurs services qui permettent de remettre à neuf les véhicules usés, avec le moins d’investissement possible. C’est pratique pour ceux qui ont un faible budget, mais qui n’arrivent pas à trouver le modèle idéal sur les marchés d’occasion. Les tutoriels et les vidéos en ligne ne manquent pas également pour aiguiser l’imagination des propriétaires. Avec un peu de connaissance, d’application et quelques outils, ils peuvent remettre à neuf l’état de leur voiture.

    Une situation en voie de rétablissement ?

    La rareté des voitures d’occasion est-elle une situation temporaire ? Tout va dépendre de la maitrise de la situation de crise au niveau des pièces. Le gouvernement peut envisager de réduire le prix des véhicules neufs en subventionnant plus d’entreprises. Mais cela il faudra que les producteurs puissent rétablir leur chiffre d’affaires avant de procéder à une éventuelle baisse de prix.

  • Pourquoi est-il important de se former au secourisme ?

    Face à des accidents, personne ne sait ce qu’il faut faire. Alors qu’avoir le bon réflexe et connaître plusieurs gestes peut sauver des vies, peu importe leurs situations. Afin d’apprendre à mieux réagir face à des accidents comme les blessures ou les malaises, il existe une formation en France concernant le secourisme. Cette formation est très demandée par les Français, surtout depuis l’attentat de l’année 2015.

    La raison des formations du geste des premiers secours

    Faire une formation au secourisme concernant le geste de premier secours, c’est sauver des vies potentiellement. Puisque malheureusement, les accidents peuvent survenir de nulle part. Les malaises, les mauvaises chutent, l’incident domestique, etc. Chaque année presque quatre millions des Français sont concernés par ces accidents des quotidiens responsables d’au moins quinze mille décès, ce qu’il veut dire quatre fois encore plus meurtrier que les accidents de la route. Est-ce que vous saurez quoi faire si jamais, vous voyez un de vos proches ou même des passants être victimes des  accidents ? C’est pour cela qu’il faut avoir besoin des formations des gestes du premier secours, il faut savoir réagir quand vous êtes témoins d’un accident. Même des réflexes en apparence minimes peuvent avoir des importances capitales et faire gagner de précieuse minute avant l’arrivée du secours. Mettre les victimes en positions latérales des sécurités ou PLS, éviter les gestes pour ne pas dégrader leur état de santé, faire un dégagement de la voie respiratoire, ou encore faire une compression des plaies : de nombreux gestes qui ne sauvent que tout le monde peuvent apprendre pendant les formations du geste de premier secours.

    Que faire pour se former à la geste  des premiers secours ou au secourisme ?

    Après l’attentat qui a marqué l’année 2015, la plupart des Français ont exprimé leurs envies de se former aux secourismes ou plus précisément à au premier secours. C’est pour cela que depuis la fin de l’année 2015, dans les cadres des campagnes de session de formation du premier secours est organisé dans tout le pays. Une séance qui dure au maximum deux heures sur laquelle vous pourrez apprendre les premiers gestes comme : appeler le secours, faire des massages cardiaux, utiliser des défibrillateurs, arrêter des hémorragies… Cette formation est assurée par une association agréée à travers toute la France. Si vous voulez être formés sur le premier secours, vous avez donc une autre solution qui est : les formations des préventions et de secours civiques de niveau 1 ou PSC 1.

  • Combien gagnent les intérimaires ?

    Le travail temporaire est encadré par le Code du travail, à travers des lois spécifiques qui touchent en grande partie au traitement des intérimaires. On indique de parts et autres les entreprises et des travailleurs en intérim actuellement en poste qu’il s’agit d’une aubaine en matière d’emploi. Qu’est-ce qu’il faut savoir sur l’aspect salarial ?

    Salaire intérim : mode de calcul

    La rémunération d’un intérimaire doit être au moins égale à celle dont bénéficierait un employé permanent embauché sous CDI pour le même poste et avec une qualification au moins équivalente. Ce salaire d’intérimaire est déterminé en amont par l’entreprise utilisatrice, en parfaite adéquation avec les prescriptions des réglementations salariales. Celles-ci imposent notamment un salaire horaire brut minimum de 10,15 euros, correspondant au seuil du SMIC. Ce taux horaire multiplié par le nombre total d’heures réalisées par le travailleur en intérim, cela donnera le salaire intérim minimum.

    Mais outre le salaire de base, le calcul d’un salaire pour intérimaire prend aussi en compte les accessoires de salaire comme certaines primes ou majorations prévues par une convention collective, les différentes primes attribuées au poste (prime de risque, prime de rendement…), d’autres gratifications exceptionnelles (treizième mois, etc), les indemnités d’heures supplémentaires. Au calcul vont aussi s’ajouter deux formes d’indemnisation à l’échéance :

    • Une indemnité de fin de mission ou IFM égale à 10% du montant du salaire total brut
    • Une indemnité compensatrice de congé payé correspondant également à 10% du salaire total brut.

    Salaire intérim : quel montant espérer ?

    On avance certains chiffres concernant les salaires moyens horaires des intérimaires, toutes les branches et secteurs confondus. A titre indicatif, les agents logistiques toucheraient en moyenne 10,50 euros de l’heure, les sédentaires de bureau font 11 euros/h, les employés d’accueil gagneraient dans les 10,80 euros de l’heure… Selon certaines études, quelques métiers gagnent abondamment plus que d’autres, pour ne citer que les artisans du bâtiment qui toucheraient en moyenne 2400 euros brut par mois, les routiers font 2700 euros / mois en moyenne, tandis que les grutiers et autres conducteurs d’engin sont nantis d’un salaire moyen de 3000 euros brut…

    Outre les seuils réglementaires pour les salaires mensuels bruts (avant déduction des cotisations sociales et avant versement des prestations sociales), le salaire d’intérim est fonction de plusieurs paramètres, sont principalement les pratiques en la matière au sein même de la société utilisatrice, la prise en compte des qualifications et de l’expérience, les majorations, etc. Autrement dit, il n’est pas vraiment possible de déterminer un salaire de référence en matière d’intérim.

    Que faire pour bénéficier d’un salaire d’intérim plus intéressant ?

    Pour bénéficier d’un salaire d’intérim plus intéressant, il faudrait évidemment étudier et comparer chaque offre avec ce qui se fait dans le milieu ou secteur dans lequel on souhaite s’introduire. Mais le marché du travail est vaste et évolutif, et il peut être difficile, voire impossible, d’avoir une idée précise. Mais en se fiant à une agence d’intérim de longue date et engagée auprès de ses candidats en intérim, au fait des réglementations et des évolutions au sein du marché de l’intérim, on est assuré d’avoir un montant de salaire précis.

  • Qui peut faire une formation SSI incendie ?

    La sécurité incendie est un sujet d’importance capitale dans les systèmes de sûreté et de protection des occupants ou usagers d’un bâtiment. La formation SSI incendie est née de cet intérêt. Mais en quoi ça consiste et à qui s’adresse-t-elle ?

    Caractéristiques et contenu d’une formation SSI incendie

    Le Système de sécurité incendie ou SSI est un volet principal et à part de tout le dispositif de sécurité d’un bâtiment. Il est composé d’un ensemble d’équipements utilisés pour le collecte des données rattachées à la sécurité et la protection anti-incendie, pour leur traitement et leur utilisation en vue de mettre en place et améliorer la mise en sécurité de chaque local du bâtiment. De cela découlent différents rôles du SSI à savoir :

    • La détection incendie (détection automatique et détection manuelle)
    • Le compartimentage : fermeture des portes et des clapets coupe-feu,
    • Le désenfumage
    • L’évacuation : déverrouillage des issues de secours,
    • L’extinction automatique des feux,
    • La désactivation d’installations techniques sensibles.

    Mais le SSI ne se limite pas à ces fonctions, en prenant compte les réglementations et les exigences spécifiques de chaque établissement. La formation SSI incendie se doit donc d’être particulièrement spécifique, étant donné que le SSI n’est accessible qu’à un nombre limité de responsables.

    Formation SSI incendie : pour qui ?

    En dehors de celle que le Code du travail prescrit aux entreprises de manière à familiariser ses employés et collaborateurs au système anti-incendie, la formation SSI incendie s’adresse principalement aux chefs d’établissement, à des responsables de service technique désignés ou au responsable de Sécurité incendie, mais aussi à tous les salariés dont la fonction inclut l’exploitation et la surveillance du dispositif SSI. Elle est néanmoins ouverte aux personnes souhaitant intégrer certaines entreprises ou services avec implantation de SSI (Etablissements commerciaux, hôpitaux, etc).

    Formation SSI incendie : quelle certification et quel débouché ?

    Une formation aux Systèmes de Sécurité Incendie donne lieu à diverses certifications selon le niveau choisi. De manière générale, il existe ainsi un premier niveau destiné aux personnes pouvant avoir une fonction de surveillance générale au sein de leur entreprise. À un autre niveau, le candidat peut avoir à manipuler quelques fonctionnalités… Au niveau le plus élevé, la formation s’adresse à des personnes responsables et techniciens habilités à apporter des modifications à l’ensemble du dispositif SSI.

    La formation SSI incendie peu déboucher vers différents types d’emploi, à commencer par la profession d’agent de surveillance sécurité incendie ou encore de technicien. D’autres peuvent ouvrir à des postes plus élevés en grade comme le coordinateur de SSI. Les aspirants au service des pompiers peuvent aussi avoir besoin d’une formation SSI Incendie.

  • Comment externaliser son service client ?

    Le transfert d’une partie ou de la totalité des opérations d’assistance client à un spécialiste tiers répond à des besoins stratégiques et économiques divers. Mais sa mise en place nécessite une approche pour le moins judicieuse, pour éviter de perdre le contrôle de sa relation client. Voici quelques conseils.

    Intérêt de l’externalisation du service client

    Une externalisation du service client permet de réduire les coûts opérationnels : recrutement de travailleurs contractuels plutôt que des employés à temps plein (salaire non fixe, sans charges en soins de santé, frais de transport, heures supplémentaires, etc), dispense de fourniture de formations (le service client externalisé s’adapte rapidement aux processus de l’entreprise), coûts de main-d’œuvre réduits si le service clientèle externalisé se situe dans un pays où le coût de la vie est moins élevé.

    On peut lister d’autres avantages à l’externalisation de l’assistance client : rationnaliser les traitements de tâches répétitives, favoriser un processus d’élargissement géographique de couverture, assurer une assistance plus rapide en cas d’augmentation des demandes de services, ainsi de suite.

    Externalisation service client : comment bien faire ?

    Le service client ou le service d’assistance est un département d’importance central pour fidéliser ses consommateurs, mais aussi pour cultiver la réputation de l’entreprise. Aussi, un certain nombre de mesures doit être pris pour assurer une externalisation service client efficace et rentable.

    • Créer des consignes de marque à respecter pour faire en sorte que le ton et la manière de faire de l’entreprise se retrouve dans l’expression de l’équipe externe. Il s’agit d’assurer une prise en charge identique à ce qu’aurait entrepris une équipe de service interne, que ce soit par SMS, par téléphone…
    • Bien choisir son agence externe de service clients. Diverses options s’offrent aux entreprises, dont principalement les centres d’appels spécialisés dans les conversations répétitives ou à fort volume, et ceux qui sont experts dans les situations plus complexes. Il faut aussi considérer différents paramètres comme le décalage horaire, les capacités linguistiques, le volume de services minimum…
    • Tenir compte des risques de sécurité, notamment dans la protection des données de l’entreprise : il faut en cela bien identifier les documents sensibles et restreindre leur accès. Il faut également considérer le cadre juridique et les risques en la matière, notamment les relations de travail, les réglementations en matière de vie privée…
    • Prévoir du temps pour de la formation, dans une optique de préservation et d’amélioration de la qualité du support client.
    • Bien choisir ses outils et solutions d’externalisation : gestion CRM multicanal, matériels informatiques et de télécommunication de grande qualité, ligne téléphonique et connexion internet impeccables…

    Quelle agence d’externalisation de service client choisir ?

    Face à une entreprise qui dispose d’une stratégie de marque, chaque centre d’appel ou de service client externalisé peut avoir son mode de travail et fonctionnement. Il est indispensable de choisir une agence d’externalisation service client flexible, ou dont le savoir-faire correspond aux besoins de l’entreprise. Il est notamment indispensable de bien connaitre ses procédures en matière de protection et de sécurité de données, sa régularité vis-à-vis des réglementations locales… Il est tout naturel aussi de vérifier ses références, son expérience, ses capacités matérielles, ainsi de suite.

  • Où trouver des paniers gourmands à offrir

    Voulez-vous faire des cadeaux qui correspondent exactement au goût de vos amis et proches ? Les offrir des paniers gourmands à composer soit même débordants de gourmandise les plairont certainement. Sachez que les cadeaux paniers gourmands seront l’assurance de leur plaisir.

    Choisissez le terroir et le type de coffret

    Sucrés, salés, bouteille ou bien-être, sélectionner les types de gourmandise ou produit que vous voulez ajouter à vos paniers.Sinon optez pour cette sélection de coffrets :

    • Mixte, l’ensemble des produits est : sucré, salé, avec ou sans alcool selon votre goût
    • Sucré, vous trouvez dans son ensemble : biscuit, bonbon, confiture, miel, chocolat, fruit et boisson sucrée
    • Salé, dans son ensemble vous trouverez : terrine, rillettes, plat cuisiné, pâte, farine, condiment, biscuit apéritif.
    • Bouteilles : eau vive, crème, liqueur, vin, bière, whisky, soda, limonade, sirop sont dans son ensemble
    • Bien-être, dedans vous trouverez : parfum, savon, lait pour le corps, bain de douche, eaux de Cologne, huiles toniques et bougies.

    Quant aux produits de terroir, si vous voulez offrir un panier gourmand idées cadeaux avec des intégralités de produits de terroir, ou aimez-vous des corbeilles exclusivement composées de produit lorrain ou alsacien ? À vous d’en décider. Sachez que les paniers gourmands sont aussi des idées de cadeaux idéales.

    Paniers gourmands personnalisés

    Fabriquer votre panier gourmand idées cadeaux de A à Z, des choix des paniers à ses contenus, jusqu’aux petits messages personnalisés qui l’accompagneront. Des attentions sur mesure pour ceux qui vous sont chers ! Grâce au panier personnalisé, vous ferez découvrir à votre proche tout les saveurs de votre terroir ! Pour cela, vous devez débuter par indiquer si vous voulez un produit lorrain, alsacien ou les deux. Décidez ensuite des types de coffrets que vous souhaitez fabriquer : sucrés, salés, caves, bien-être ou mixte. Et pour finir vous devez déterminer les taies de votre panier par rapport aux produits à mettre. Une fois votre commande est terminée, juste avant de régler, sachez que c’est aussi possible de choisir des petits messages personnalisés pour les destinataires de votre panier. Avec des cadeaux personnalisés, vous ferez sûrement plaisir sans craindre que les produits ne les conviennent pas. Si votre ami est intolérantaux glutens, ou végétarien ? vous devez donc sélectionner vous-mêmes les produits. Avec cela, vous n’aurez plus de problèmes pour leur trouver un panier gourmand idées cadeaux.

  • Bac en plastique : que choisir en fonction de quelles situations ?

    En raison des améliorations apportées à la conception et à la résistance des bacs en plastique, ils sont vendus à un rythme plus rapide qu’il y a quelques dizaines d’années. Le moulage se fait sous une forte pression et il a été confirmé qu’ils dureront dix fois plus longtemps que leurs équivalents en bois.

    Quoi qu’il en soit, il existe sur le marché plusieurs types de bac plastique qu’il est important de les connaitre afin d’en déterminer l’usage final.

    Les bacs plastique industriel :

    Lorsqu’il s’agit de stocker et de transporter des charges d’équipement, de pièces de rechange et de déchets, les bacs en plastique industriels rendent le travail propre, pratique et facile. 

    Avec leurs surfaces en plastique opaques et pleines, les bacs sont faciles à entretenir. Le nettoyage du bac plastique est simple et rapide. En outre, ils peuvent être réutilisés à maintes reprises. Ces bacs sont utilisés pour stocker et transporter des produits, des matières et des équipements dans les usines et les chantiers.

    Le bac plastique de qualité alimentaire ou bacs alimentaires :

    Ce type de bacs en plastique est très utilisé dans le secteur agroalimentaire et industriel. Ce sont des conteneurs de manutention qui peuvent être utilisés aussi bien en interne que durant le transport. Ils facilitent considérablement la fluidité de la circulation des marchandises et optimisent l’espace de stockage.

    Sur le marché, il existe différents modèles de bacs en plastique destinés à un usage dans l’agriculture, l’agroalimentaire et le commerce de grande distribution selon la taille et le type.  

    Les caisses-palettes en plastique :

    Les caisses-palettes sont des bacs de rangement ou de stockage. Elles sont nécessaires dans un magasin d’entreposage ou dans une usine de production pour la manutention (chargement et déchargement), le stockage et aussi l’expédition.  

    Les bacs de rétention en plastique :

    Aucun matériau qui existe ne peut défier le plastique pour contenir des produits liquides, des produits dangereux ou polluants.

    Ils sont destinés en général à un usage intensif pour les industriels ou les entreprises de gros œuvres.   

    Comment choisir son bac en plastique ?

    Pour choisir son bac plastique, il est important de considérer les critères suivants :

    • La taille, le volume ou la capacité du bac : le choix doit se porter selon le volume occupé par le contenu à stocker ou à ranger. Le volume est mesuré en général en litres.   
    • L’opacité : surface pleine ou ajourée. Il est important de connaitre la nature du produit à stocker pour définir quel type de bacs commander. 
    • Les fonctionnalités : bacs gerbables, empilables ou emboitables, bacs pliables. 
  • Les utilisations de l’échangeur thermique

    L’échangeur thermique est un composant essentiel de nombreuses installations thermiques. Son domaine d’utilisation est vaste, que ce soit en milieu domestique ou dans le monde industriel. Mais en quoi ça consiste ?

    Echangeur thermique : définition et présentation du principe

    De l’avis de nombreux étymologistes, le terme « échangeur thermique » est une bavure de langue du fait que le dispositif ne produit pas vraiment un échange, mais plutôt un transfert. Effectivement, le principe de cet appareil est de transmettre l’énergie thermique d’un fluide vers un autre, sans que les deux matières ne se mélangent. Dans un terme plus technique, on parle de convection, ou plus précisément le transfert de chaleur à la fois par advection (transfert par mouvement des fluides) et par diffusion.

    La typologie des échangeurs distingue ainsi 3 types de systèmes :

    • Echangeur à co-courant où les deux fluides circulent dans le même sens ;
    • Echangeur à contre-courant où les deux fluides circulent en sens opposés ;
    • Echangeur à courants croisés où les axes de circulation des deux fluides sont perpendiculaires.

    En ce qui concerne les caractéristiques des fluides, le marché propose un plus large choix de modèles : à eau, à air, à huile, à vapeur, à liquide caloporteur…  A noter que le transfert de chaleur est optimal à mesure du niveau de conductibilité du matériau de l’échangeur. Cet aspect détermine aussi le niveau de déperdition thermique lors du transfert. On distingue aussi plusieurs types d’échangeurs de chaleur, en fonction du matériau et de la nature du conducteur :

    • Les échangeurs tubulaires composés de longs tubes accueillant le premier fluide, disposés dans une calandre à l’intérieur de laquelle circule le second fluide
    • Les échangeurs à plaques : ces modèles sont constitués de plaques en alu, acier ou dans un matériau synthétique, disposées en plusieurs couches avec espacement de quelques millimètres de façon à créer de la convection.

    Echangeur thermique : utilisations

    L’échangeur thermique s’utilise dans un large éventail d’activités utilisant de l’énergie thermique.

    • Le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire : chaudières, radiateurs,
    • Les systèmes frigorifiques : réfrigérateur, climatiseur, refroidisseur
    • Le confinement d’un compartiment sensible, comme dans le cadre d’une centrale nucléaire…

    De manière générale, les échangeurs de chaleur sont mis à contribution dans les installations thermiques au sein des foyers, dans les cuisines de restaurants, dans les unités d’industrie alimentaire ou agroalimentaire, dans l’industrie chimique, ainsi de suite.

    Dans tous les cas, il s’agit d’un élément de dispositif thermique avantageux, du fait qu’il peut être utilisé pour récupérer les calories émises et perdues à l’utilisation d’autres appareils (compresseurs, etc), puis les réutiliser pour d’autres utilisations. Encore faut-il choisir le bon échangeur.

    Echangeur thermique : comment en choisir ?

    La catégorie des échangeurs thermiques est donc large et diversifiée. Pour choisir, il faut déjà définir ses besoins en puissance et en différentiel de chaleur, grandement fonction du principe des échangeurs en lice et de leur technologie respective. Il faut également considérer le matériau du conducteur, la dimension, etc, dont dépend l’efficacité du dispositif. Pour éviter de perdre du temps dans l’étude des offres, on peut aussi se confier à un spécialiste des matériels thermiques et de l’ échangeur thermique, comme Airflux qui est également spécialiste confirmé des fluides industriels.

  • Comment entretenir un véhicule électrique de fonction ?

    Entretenir son véhicule régulièrement permet de garder son état. C’est également un bon moyen d’éviter la panne et les accidents. Effectivement, les usures qui ne sont pas remplacées à temps provoquent de grands dommages entrainant le dysfonctionnement. Les grandes réparations nécessitent l’intervention d’un professionnel. Quels sont alors les gestes à adopter pour entretenir soit même son véhicule ?

    Vérifier régulièrement les niveaux

    Généralement, l’entretien du véhicule de fonction est à la charge de l’employeur. Cependant, l’utilisateur est toujours celui qui paie les pots cassés : la perte de temps en cas de panne ou de graves blessures en cas d’accident. Il fut donc avoir quelques bons gestes pour éviter au mieux ces dommages. Pour garantir le bon fonctionnement du moteur, la direction, et le freinage, il faut vérifier régulièrement le niveau des fluides. Un niveau insuffisant peut entrainer des défaillances conduisant à des conséquences importantes. Bien que la voiture de fonction soit généralement en excellent état, il faut tout de même s’assurer que le niveau d’huile soit toujours entre le mini et le maxi. Le niveau du liquide de refroidissement doit être également vérifié périodiquement.

    Le niveau des liquides de freins et de direction est important. Une insuffisance de ces liquides peut être très dangereuse. Par contre, lorsqu’une insuffisance est trop fréquente ; cela signifie qu’il y a des pièces qui sont défaillantes.

    L’employeur peut tout à fait mentionner une entreprise pour s’occuper de l’entretien des véhicules de fonction de ses employés. Plus d’information à cette adresse.

    La batterie et les pneus, des paramètres importants pour le véhicule de fonction

    La batterie est une partie de la voiture qui est très importante. La batterie conditionne la durée de vie du véhicule de fonction. Elle doit être toujours bien chargée. Des problèmes de démarrage ne doivent pas être trop fréquents. Dans le cas contraire, il faut contrôler le circuit de charge.

    Concernant les pneus, une petite inspection visuelle ne prend pas beaucoup de temps. Les pneus sous gonflés ou sur gonflés ont tendance à s’user rapidement. Les anomalies au niveau du parallélisme sont également visibles à partir du pneu. Il faut rappeler que les pneus doivent avoir le même état. Les différentes sculptures sur la surface doivent être pareilles. Les pneus usés de l’extérieur doivent être remplacés même si la surface semble intacte. Ne pas contrôler régulièrement son véhicule de fonction est passible d’amende. Il ne faut pas minimiser le contrôle des freins. C’est ce qui garantit la sécurité. Un examen visuel régulier des disques et plaquettes de freins suffit. L’état de la carrosserie permet également de garder l’esthétisme de la voiture. Un polissage est recommandé pour assurer sa brillance et la longévité de la peinture.

     

  • Comment vivre du maraîchage ?

    D’une manière générale, le maraîchage est une activité professionnelle qui consiste à cultiver tous les végétaux à usage alimentaire. En plus d’être un bon moyen d’améliorer l’alimentation, la culture maraîchère permet également de gagner suffisamment d’argent grâce à un potager ou encore un terrain. Mais comment faire ? Détails !

    Vivre du maraîchage en vendant sa production

    Un maraîcher gagne principalement de l’argent en vendant ses récoltes. Vendre ses produits lui permet effectivement de rentabiliser son potager. Pour ce faire, il se doit de fixer de bons prix et garantir aux clients des produits frais et de qualité. De plus, les consommateurs apprécient mieux ceux du maraîchage. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, un maraîcher n’a souvent aucun mal à écouler sa marchandise. À part les fruits et légumes, il est aussi possible de commercialiser les fleurs, les semences et les graines. Il faut effectivement savoir que dans une culture maraîchère, tout peut se vendre. Afin de tout comprendre sur le maraîchage, ne ratez en aucune manière ses dernières actualités.

    Vivre du maraîchage en louant son terrain et ses matériels

    En cas d’absence ou pour aider un maraîcher collègue, il est envisageable de proposer son terrain à la location. Mais ce n’est pas tout ! Pourquoi ne pas penser à le louer pour un événement ? Actuellement, c’est très à la mode pour les entreprises voire les particuliers d’organiser des sorties, des campings ou célébrer une fête à l’extérieur. Il vous suffit d’arranger le décor de votre espace. Il sera par la suite prêt à recevoir différentes occasions comme des séminaires, fêtes d’anniversaire voire des cérémonies de mariage. Aussi, il est évident qu’un maraîcher dispose de différents matériels pour entretenir son espace de culture. Pour gagner plus d’argent, il est possible de proposer ses matériels de maraîchage à la location. Après une annonce, on peut par exemple les louer sur des sites sécurisés.

    Donner des cours de maraîchage

    Un maraîcher est certainement capable de donner des cours de maraîchage. De plus en plus de personnes s’intéressent d’ailleurs à cette activité agricole en plein essor. On peut parfaitement apprendre à coudre, à cuisiner, à bricoler. Pourquoi donc ne pas apprendre ce métier qui en vérité s’avère attrayant et passionnant ? Pour ce faire, le mieux est de faire passer une annonce sur les réseaux sociaux. Enseigner le maraîchage permet généralement de gagner 20 à 30 euros par heure. De plus, ça fait toujours du bien de faire profiter autrui de ses compétences et savoir-faire. Encore pour les pratiques, si le terrain est bien décoré et bien aménagé avec de belles fleurs ou de plantes d’exception, faire payer l’entrée aux visiteurs et aux apprentis est tout à fait raisonnable.