Archives des Service - Page 2 sur 2 - Artisans habitat

  • Les utilisations de l’échangeur thermique

    L’échangeur thermique est un composant essentiel de nombreuses installations thermiques. Son domaine d’utilisation est vaste, que ce soit en milieu domestique ou dans le monde industriel. Mais en quoi ça consiste ?

    Echangeur thermique : définition et présentation du principe

    De l’avis de nombreux étymologistes, le terme « échangeur thermique » est une bavure de langue du fait que le dispositif ne produit pas vraiment un échange, mais plutôt un transfert. Effectivement, le principe de cet appareil est de transmettre l’énergie thermique d’un fluide vers un autre, sans que les deux matières ne se mélangent. Dans un terme plus technique, on parle de convection, ou plus précisément le transfert de chaleur à la fois par advection (transfert par mouvement des fluides) et par diffusion.

    La typologie des échangeurs distingue ainsi 3 types de systèmes :

    • Echangeur à co-courant où les deux fluides circulent dans le même sens ;
    • Echangeur à contre-courant où les deux fluides circulent en sens opposés ;
    • Echangeur à courants croisés où les axes de circulation des deux fluides sont perpendiculaires.

    En ce qui concerne les caractéristiques des fluides, le marché propose un plus large choix de modèles : à eau, à air, à huile, à vapeur, à liquide caloporteur…  A noter que le transfert de chaleur est optimal à mesure du niveau de conductibilité du matériau de l’échangeur. Cet aspect détermine aussi le niveau de déperdition thermique lors du transfert. On distingue aussi plusieurs types d’échangeurs de chaleur, en fonction du matériau et de la nature du conducteur :

    • Les échangeurs tubulaires composés de longs tubes accueillant le premier fluide, disposés dans une calandre à l’intérieur de laquelle circule le second fluide
    • Les échangeurs à plaques : ces modèles sont constitués de plaques en alu, acier ou dans un matériau synthétique, disposées en plusieurs couches avec espacement de quelques millimètres de façon à créer de la convection.

    Echangeur thermique : utilisations

    L’échangeur thermique s’utilise dans un large éventail d’activités utilisant de l’énergie thermique.

    • Le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire : chaudières, radiateurs,
    • Les systèmes frigorifiques : réfrigérateur, climatiseur, refroidisseur
    • Le confinement d’un compartiment sensible, comme dans le cadre d’une centrale nucléaire…

    De manière générale, les échangeurs de chaleur sont mis à contribution dans les installations thermiques au sein des foyers, dans les cuisines de restaurants, dans les unités d’industrie alimentaire ou agroalimentaire, dans l’industrie chimique, ainsi de suite.

    Dans tous les cas, il s’agit d’un élément de dispositif thermique avantageux, du fait qu’il peut être utilisé pour récupérer les calories émises et perdues à l’utilisation d’autres appareils (compresseurs, etc), puis les réutiliser pour d’autres utilisations. Encore faut-il choisir le bon échangeur.

    Echangeur thermique : comment en choisir ?

    La catégorie des échangeurs thermiques est donc large et diversifiée. Pour choisir, il faut déjà définir ses besoins en puissance et en différentiel de chaleur, grandement fonction du principe des échangeurs en lice et de leur technologie respective. Il faut également considérer le matériau du conducteur, la dimension, etc, dont dépend l’efficacité du dispositif. Pour éviter de perdre du temps dans l’étude des offres, on peut aussi se confier à un spécialiste des matériels thermiques et de l’ échangeur thermique, comme Airflux qui est également spécialiste confirmé des fluides industriels.

  • Comment entretenir un véhicule électrique de fonction ?

    Entretenir son véhicule régulièrement permet de garder son état. C’est également un bon moyen d’éviter la panne et les accidents. Effectivement, les usures qui ne sont pas remplacées à temps provoquent de grands dommages entrainant le dysfonctionnement. Les grandes réparations nécessitent l’intervention d’un professionnel. Quels sont alors les gestes à adopter pour entretenir soit même son véhicule ?

    Vérifier régulièrement les niveaux

    Généralement, l’entretien du véhicule de fonction est à la charge de l’employeur. Cependant, l’utilisateur est toujours celui qui paie les pots cassés : la perte de temps en cas de panne ou de graves blessures en cas d’accident. Il fut donc avoir quelques bons gestes pour éviter au mieux ces dommages. Pour garantir le bon fonctionnement du moteur, la direction, et le freinage, il faut vérifier régulièrement le niveau des fluides. Un niveau insuffisant peut entrainer des défaillances conduisant à des conséquences importantes. Bien que la voiture de fonction soit généralement en excellent état, il faut tout de même s’assurer que le niveau d’huile soit toujours entre le mini et le maxi. Le niveau du liquide de refroidissement doit être également vérifié périodiquement.

    Le niveau des liquides de freins et de direction est important. Une insuffisance de ces liquides peut être très dangereuse. Par contre, lorsqu’une insuffisance est trop fréquente ; cela signifie qu’il y a des pièces qui sont défaillantes.

    L’employeur peut tout à fait mentionner une entreprise pour s’occuper de l’entretien des véhicules de fonction de ses employés. Plus d’information à cette adresse.

    La batterie et les pneus, des paramètres importants pour le véhicule de fonction

    La batterie est une partie de la voiture qui est très importante. La batterie conditionne la durée de vie du véhicule de fonction. Elle doit être toujours bien chargée. Des problèmes de démarrage ne doivent pas être trop fréquents. Dans le cas contraire, il faut contrôler le circuit de charge.

    Concernant les pneus, une petite inspection visuelle ne prend pas beaucoup de temps. Les pneus sous gonflés ou sur gonflés ont tendance à s’user rapidement. Les anomalies au niveau du parallélisme sont également visibles à partir du pneu. Il faut rappeler que les pneus doivent avoir le même état. Les différentes sculptures sur la surface doivent être pareilles. Les pneus usés de l’extérieur doivent être remplacés même si la surface semble intacte. Ne pas contrôler régulièrement son véhicule de fonction est passible d’amende. Il ne faut pas minimiser le contrôle des freins. C’est ce qui garantit la sécurité. Un examen visuel régulier des disques et plaquettes de freins suffit. L’état de la carrosserie permet également de garder l’esthétisme de la voiture. Un polissage est recommandé pour assurer sa brillance et la longévité de la peinture.

     

  • Comment vivre du maraîchage ?

    D’une manière générale, le maraîchage est une activité professionnelle qui consiste à cultiver tous les végétaux à usage alimentaire. En plus d’être un bon moyen d’améliorer l’alimentation, la culture maraîchère permet également de gagner suffisamment d’argent grâce à un potager ou encore un terrain. Mais comment faire ? Détails !

    Vivre du maraîchage en vendant sa production

    Un maraîcher gagne principalement de l’argent en vendant ses récoltes. Vendre ses produits lui permet effectivement de rentabiliser son potager. Pour ce faire, il se doit de fixer de bons prix et garantir aux clients des produits frais et de qualité. De plus, les consommateurs apprécient mieux ceux du maraîchage. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, un maraîcher n’a souvent aucun mal à écouler sa marchandise. À part les fruits et légumes, il est aussi possible de commercialiser les fleurs, les semences et les graines. Il faut effectivement savoir que dans une culture maraîchère, tout peut se vendre. Afin de tout comprendre sur le maraîchage, ne ratez en aucune manière ses dernières actualités.

    Vivre du maraîchage en louant son terrain et ses matériels

    En cas d’absence ou pour aider un maraîcher collègue, il est envisageable de proposer son terrain à la location. Mais ce n’est pas tout ! Pourquoi ne pas penser à le louer pour un événement ? Actuellement, c’est très à la mode pour les entreprises voire les particuliers d’organiser des sorties, des campings ou célébrer une fête à l’extérieur. Il vous suffit d’arranger le décor de votre espace. Il sera par la suite prêt à recevoir différentes occasions comme des séminaires, fêtes d’anniversaire voire des cérémonies de mariage. Aussi, il est évident qu’un maraîcher dispose de différents matériels pour entretenir son espace de culture. Pour gagner plus d’argent, il est possible de proposer ses matériels de maraîchage à la location. Après une annonce, on peut par exemple les louer sur des sites sécurisés.

    Donner des cours de maraîchage

    Un maraîcher est certainement capable de donner des cours de maraîchage. De plus en plus de personnes s’intéressent d’ailleurs à cette activité agricole en plein essor. On peut parfaitement apprendre à coudre, à cuisiner, à bricoler. Pourquoi donc ne pas apprendre ce métier qui en vérité s’avère attrayant et passionnant ? Pour ce faire, le mieux est de faire passer une annonce sur les réseaux sociaux. Enseigner le maraîchage permet généralement de gagner 20 à 30 euros par heure. De plus, ça fait toujours du bien de faire profiter autrui de ses compétences et savoir-faire. Encore pour les pratiques, si le terrain est bien décoré et bien aménagé avec de belles fleurs ou de plantes d’exception, faire payer l’entrée aux visiteurs et aux apprentis est tout à fait raisonnable.

  • Emballage industriel : quels types de contenants choisir sur le marché ?

    Sur le marché, plusieurs emballages sont à disposition des clients. Certains sont plus professionnels que d’autres. L’emballage est un contenant qui est devenu indispensable de nos jours. Il existe plusieurs types d’emballage selon leur forme, leur taille, leurs matières. Comment choisir les emballages sur le marché ? Quels sont les types de contenants qui existent ? 

    Les emballages industriels pour les particuliers

    Le carton, le papier bulle ou le film sont les emballages industriels utilisés par les particuliers. Le carton est un moyen facile, économique et peu volumineux. De taille différente, il permet d’emballer les objets en les regroupant. Le carton est le moyen d’emballer de façon organiser pour les particuliers. C’est également un dispositif de rangement. C’est également un emballage recyclable. Il est peu durable, mais peut être utilisé plusieurs fois selon les conditions. Il ne supporte pas l’humidité et ne peut pas tolérer les objets très lourds. Pour les objets fragiles, le papier bulle est parfaitement adapté. 

    Il permet d’amortir les chocs et anticipe la casse. Il existe également les emballages origami. Ceux sont des papiers avec des motifs imprimés originaux. Il existe dans différentes couleurs. C’est un emballage qui est personnalisable. Il est également plié sur mesure. Avec un pliage en fonction de la forme des objets à emballer, ils offrent un design assez plaisant. Dans un côté esthétique, c’est l’emballage le plus sollicité. Il peut remplacer le film étirable. Le film qui est également un emballage qui permet de fixer les objets. Cependant, le film est souvent transparent. Il n’offre pas le même design que l’emballage avec des imprimés. Néanmoins, la transparence permet de reconnaitre immédiatement l’objet. Il n’est plus nécessaire de nommer et d’étiqueter les biens.

    Les caisses à claire-voie, les caisses pleines et les tourets de câbles 

    Ces emballages permettent une meilleure protection pour les produits fragiles. Les caisses à claire-voie sont généralement une protection avec housse. Quant aux caisses pleines, c’est l’emballage le plus utilisé en industrie. Elles sont adaptées aux produits qui craignent la poussière et la corrosion. 

    Les tourets de câbles sont spécifiques aux câbles. En effet, les câbles ont un système de protection différent aux autres produits.

    Les berceaux et socles, les fardeaux ou palettes 

    L’emballage industriel renferme plusieurs propriétés. Ils sont utilisés pour assurer la protection physico-chimique, la protection mécanique et le conditionnement des produits industriels. L’emballage industriel est choisi en fonction du circuit de distribution du produit. Les berceaux et socles sont utilisés pour les matériels industriels de grande dimension. Ces produits qui généralement ont besoin de beaucoup de surface de stockage. Il est donc impossible de les empiler les uns sur les autres. 

    Les fardeaux ou palettes sont par contre pour les produits résistants qui nécessitent un regroupement sur des palettes. Ils sont utilisés pour des produits en grande longueur telle que les tuyauteries ou pièces de charpente.

    Les emballages industriels sont nombreux. Cependant, leur prix est différent en fonction de la taille, des matières et de la forme. Choisir ses emballages industriels revient d’abord à connaitre ses attentes.

  • Acheter une voiture d’occasion aux enchères

    Vous cherchez à acquérir un véhicule lors d’une vente aux enchères d’un concessionnaire? Le moyen le plus sur let le plus abordable d’acheter une voiture est de passer par un concessionnaire aux enchères. Vous pouvez économiser des milliers d’euros par rapport à l’achat d’un véhicule concessionnaire – sans compromettre bien évidemment la qualité.

     

    Pour quelles raisons un concessionnaire de véhicules neufs ou d’occasions procède à une vente aux enchères ?

    Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles un concessionnaire aurait une voiture puis l’envoyer aux enchères. Souvent, les concessionnaires envoient des voitures bon marché aux enchères plutôt que de prendre de l’espace sur leur terrain qui aurait pu être occupé par une vente plus attrayante. 

    Parfois, les bonnes voitures restent un moment et plutôt que de continuer à payer pour que cette voiture reste dans l’inventaire, les concessionnaires tenteront leur chance avec une vente aux enchères. Les marchés locaux et la popularité des véhicules ont beaucoup à voir avec quelles voitures se vendront rapidement et quelles voitures peuvent passer par les canaux d’enchères. En fait, bon nombre de vos voitures d’occasion certifiées par le fabricant ont été vendues aux enchères à un moment donné. 

    Pourquoi acheter une voiture d’occasion aux enchères ?

    La réponse simple à cette question est le prix.  Avec l’achat d’une voiture d’occasion aux enchères, vous pouvez économiser jusqu’à quelques milliers d’euros. Une vente aux enchères de voitures est un excellent endroit pour acheter un véhicule pour une fraction de ce qu’il en coûterait à un concessionnaire ou même à un vendeur particulier. C’est déjà une bonne raison de choisir cette option. Évidemment, il y a d’autres raisons. Lors d’une vente aux enchères, il existe une énorme quantité de voitures à vendre pour choisir et trouver le modèle qui vous convient.  Que vous cherchez une citadine, un véhicule 4X4, une camionnette, un SUV…vous pouvez trouver dans une enchère le modèle et la marque qui vous aspire.

    Comment trouver une vente aux enchères de véhicules d’occasion ?

    Une vente aux enchères est en général sous la responsabilité d’un commissaire-priseur. Elle peut se passer en ligne, en salle ou en plein air avec un calendrier préétabli. Concessionnaires, revendeurs, particuliers, mandataires automobiles peuvent y participer pour mettre leurs véhicules aux enchères. 

    Mais il existe aussi un autre type: la vente aux enchères en ligne comme sur ce site. Le vendeur fixe le prix de départ et la date butoir. La durée d’une vente aux enchères varie entre 24h et une semaine. Vous pouvez suivre les informations sur le site en ligne en permanence en vous inscrivant et en obtenant une alerte.